• Italien
  • Français
  • Allemand


  Contact : 021 802 00 19

All Posts in Category: Politique

Le Conseil fédéral veut renforcer le rôle des pharmaciens

Dans un rapport présenté à la fin du mois d’octobre, le Conseil fédéral précise que les pharmaciens pourraient à l’avenir assumer des tâches supplémentaires dans le domaine des soins ambulatoires, telles que la remise de médicaments en cas de maladies bénignes et la prévention ou l’accompagnement de malades chroniques. Deux projets pilotes, l’un concernant les enfants, et l’autre, les malades chroniques, seront suivis scientifiquement; dans les deux cas, de nouveaux modèles de collaboration seront testés.

En matière de soins médicaux de base, les pharmacies pourraient occuper une place plus importante dans le domaine de la prévention en tant que structure d’accès pour l’observation, le conseil et la coordination. Ainsi, les pharmaciens pourraient être davantage associés à l’accompagnement thérapeutique des malades chroniques et des personnes âgées et polymorbides. Afin d’examiner l’utilité et les avantages de telles formes de traitements coordonnés, le Conseil fédéral suit deux projets pilotes sur le plan scientifique: le premier a pour objectif une prise en charge optimale des enfants par les pharmacies spécialisées dans leur médication, rendue possible grâce à une collaboration interdisciplinaire entre pharmaciens, pédiatres et médecins de premier recours dans un réseau local, qui comprend en outre une formation pour les pharmaciens. Le deuxième projet vise à améliorer l’adhésion thérapeutique des personnes souffrant de diabète de type 2. Il se concentre sur la surveillance de la prise de médicaments, sur des entretiens de motivation réguliers avec des pharmaciens formés en conséquence et sur l’optimisation du plan de médication en accord avec le médecin traitant.

Ces projets doivent montrer si la collaboration interdisciplinaire permet d’améliorer la qualité dans les thérapies médicamenteuses ambulatoires des groupes de patients sélectionnés et les conditions nécessaires à la mise en place de telles formes de collaboration avec succès. L’évaluation des résultats devrait être publiée en 2018.

Le Conseil fédéral a déjà mis en œuvre différentes mesures pour renforcer la position des pharmaciens dans le domaine des soins de base. Les pharmaciens ont en effet un rôle important à jouer dans ce domaine, car beaucoup considèrent faciliter l’accès aux conseils médicaux. La loi sur les produits thérapeutiques révisée leur permettra par exemple de délivrer directement certains médicaments soumis à prescription pour le traitement des maladies bénignes, sans présentation d’une ordonnance médicale. La loi sur les professions médicales révisée prévoit une formation adaptée.

Lire la suite

Les pharmacies menacées de fermeture?

Tous les ans, une étude sur la situation économique des pharmacies en Suisse est réalisée et, depuis quelques années maintenant, les résultats mettent en évidence les difficultés grandissantes qu’ont un grand nombre de pharmacies à équilibrer leur budget.

Ainsi, selon les derniers résultats disponibles concernant l’exercice 2012, 20% des pharmacies seraient menacées de fermeture, en raison d’un chiffre d’affaires insuffisant pour couvrir les charges. Cette situation, pour le moins inquiétante et ignorée par une grande partie de la population, peut s’expliquer de plusieurs manières. Si le chiffre d’affaires moyen par pharmacie se situe un peu en dessous de 3 millions de francs suisses (CHF 2,87M), plus de 40% des pharmacies ont un chiffre d’affaires inférieur à 2,5 millions de francs suisses. Dans la mesure où les coûts fixes sont importants (en particulier les stocks de médicaments, qui représentent en moyenne 70% des charges), les petites pharmacies sont particulièrement fragiles. A cela s’ajoute l’augmentation des charges salariales, qui représentent en moyenne 70% des charges, hors coûts des médicaments. Un autre phénomène à ne pas négliger est la tendance à étendre les heures d’ouverture afin de se calquer sur les horaires

des autres commerces, ce qui entraîne là aussi une hausse des charges d’exploitation. Parallèlement, cinq baisses de prix consécutives en huit ans ont été ordonnées par le Conseil fédéral pour les produits remboursés par les caisses d’assurance-maladie. En moyenne, ces médicaments représentent tout de même près de 60% des ventes. Cette proportion dépasse même les 80% dans les petites pharmacies, dont la surface d’exposition est plus petite et pour lesquelles les produits en libre-service sont moins nombreux à être exposés. Enfin, il faut rappeler que la concurrence d’autres canaux de distribution (vente de médicaments par correspondance, Internet, médecins exerçant en Suisse alémanique, grands magasins pour les produits en vente libre) aux contraintes différentes (conseil personnalisé, disponibilité des médicaments, horaires d’ouverture) est grandissante. Il nous semble nécessaire de nous pencher sur cette question au niveau politique, afin de

Sorry we're closedgarantir la pérennité d’un service de santé et d’un accès aux soins de premiers recours de grande qualité, comme c’est le cas aujourd’hui. Il s’agit avant tout de conserver un accès aux soins de proximité, y compris dans les régions périphériques, mais aussi de s‘assurer que la profession de pharmacien demeure attractive pour la relève. Enfin, il ne faudrait pas que l’assortiment des médicaments disponibles soit réduit par mesure d’économie.

Lire la suite