• Italien
  • Français
  • Allemand


  Contact : 021 802 00 19

Est-il possible de vaincre vos phobies par l’hypnose ?

Aversion pour les araignées ou les serpents, claustrophobie, affolement à l’idée de prendre l’avion ou un ascenseur, peur panique de l’eau, phobie scolaire, agoraphobie… Les phobies peuvent être particulièrement invalidantes pour ceux qui en souffrent. L’hypnose peut vous aider à les éliminer, en quelques séances.

Une phobie est la peur démesurée et irrationnelle d’un objet ou d’une situation précise. Elle peut aussi être liée à des traumatismes et des peurs traumatiques : peur d’être étouffé, peur de l’abandon, des grands espaces.

L’hypnose peut aider à guérir de ces phobies. Le patient est mis dans un état augmenté de conscience, on ne l’endort pas, mais au contraire on le réveille, il est actif, participatif. Au-delà du conscient et de l’inconscient, il y a la conscience, notre plus grand « Nous », celui qui contient toutes les informations de notre être. C’est la conscience qui donne ses ordres à l’inconscient.

En étant augmenté de conscience, le patient a accès à ses propres informations, y compris celles qui peuvent déclencher des comportements inadéquats. Ainsi, c’est la personne elle-même, guidée par le thérapeute, et s’aidant de symboles et de visualisations, qui va pouvoir soigner les blessures à l’origine de son mal-être, guérir de ses phobies ou recadrer ses comportements ( arrêt du tabac, arrêt des compulsions alimentaires… ).

Au cours d’une séance d’hypnose, on va également chercher à identifier les bénéfices secondaires de cette phobie, les « avantages » que la personne a à conserver cette phobie. Il s’agit d’aller chercher ses programmes inutiles ou ses sources d’angoisse et de les reprogrammer de façon bénéfique.

Le but de l’hypnose est de dialoguer avec l’inconscient du patient de façon à lever les blocages et à l’aider à retrouver son bien-être. Il faut en général une seule séance pour se débarrasser de phobies simples, et deux ou trois pour éliminer des phobies liées à des événements traumatiques. Ensuite, avions, école, araignées, serpents, ascenseurs, bains de mer ou même pigeons font généralement partie de l’environnement naturel du patient, sans stress.

Source : www.passeportsante.net