• Italien
  • Français
  • Allemand


  Contact : 021 802 00 19

Gare aux coups de soleil !

Le soleil émet deux sortes de rayons ultraviolets : les UVA et les UVB. Alors que les rayons UVB sont majoritairement arrêtés dans l’épiderme, les UVA pénètrent directement dans les couches plus profondes de la peau et entraînent des modifications dermiques. Les coups de soleil sont principalement causés par les rayons UVB, qui engendrent des réactions épidermiques. La tolérance aux rayons du soleil dépend également de la couleur de peau : la peau est composée de pigments, ou grains de mélanine, qui protègent la peau des rayons UV. Les personnes à peau et cheveux foncés sont dotées d’une plus grande concentration de mélanine que celles à peau et cheveux clairs, ce qui les rend moins sujettes aux coups de soleil.

A PROPOS DES ÉCRANS SOLAIRES
Les dermatologues conseillent généralement d’appliquer sur les zones de peau non couvertes un écran solaire doté d’un indice de protection (FPS) compris entre 30 et 50. Cependant, le FPS indique uniquement la protection contre les rayons UVB : pour une protection optimale, les écrans solaires qui protègent aussi contre les rayons UVA sont plus adaptés. Les produits solaires offrant cette protection portent la mention « protège contre les UVA et UVB » ou « écran à large spectre ». Il est recommandé d’appliquer les écrans solaires 20 à 30 minutes avant l’exposition au soleil, le temps que les ingrédients chimiques soient absorbés par la peau. Certaines crèmes contiennent toutefois des écrans physiques (dioxyde de titane ou oxyde de zinc), qui protègent la peau dès leur application.

Les crèmes solaires protègent la peau plus efficacement que les gels et les vaporisateurs. Les gels n’adhèrent pas bien à la peau et résistent donc moins à la sueur et à l’eau. Quant aux vaporisateurs, ils s’appliquent moins uniformément sur la peau.

Les écrans solaires doivent être utilisés en quantité suffisante. Une personne de taille moyenne appliquera l’équivalent d’au moins 30 ml de crème sur son corps et environ 5 ml sur son visage.

DE PLUS, IL EST RECOMMANDÉ :

  • de réappliquer le produit solaire toutes les 2 à 3 heures, après une baignade ou si l’on a beaucoup transpiré ;
  • de ne pas exposer directement au soleil un enfant de moins de 3 ans ;
  • d’éviter de recourir à des produits qui accélèrent le bronzage (huiles), même s’ils contiennent des filtres solaires.

L’AROMATHÉRAPIE PEUT-ELLE APAISER LES COUPS DE SOLEIL ?
Pour soulager les coups de soleil, l’huile essentielle de lavande aspic (lavandula latifolia) est la plus appropriée. Recommandée contre les brûlures, elle accélère la cicatrisation tout en soulageant les douleurs. Parfaite pour traiter les coups de soleil, elle permet aussi d’apaiser les piqûres d’insectes, ce qui fait d’elle une huile essentielle incontournable en été. On l’applique localement, diluée dans une huile végétale.

NOTEZ TOUT CHANGEMENT D’APPARENCE DE LA PEAU
Plus un cancer de la peau est détecté tôt, plus il est facile à traiter. Consultez un médecin sans tarder si vous observez l’un des signes suivants :

  • Un grain de beauté ou une kératose actinique qui change de forme, de taille ou de couleur : les kératoses actiniques ( ou solaires ) sont de petites lésions plates et rugueuses, de couleur chair ou rosée. Elles apparaissent surtout sur le visage, les bras et les mains des personnes qui se sont souvent exposées au soleil et peuvent se transformer en carcinome spinocellulaire (cancer de la peau).
  • Une nouvelle lésion colorée suspecte sur la peau : 8 fois sur 10, le mélanome (cancer de la peau le plus dangereux) se manifeste sous la forme d’une nouvelle lésion, et non d’une lésion préexistante qui change d’apparence.
  • Une bosse qui apparaît sur ou sous la peau.
  • Une lésion cutanée qui ne guérit pas.

Certains médicaments sont photo-sensibilisants, c’est-à-dire qu’ils augmentent, entre autres, la sensibilité de la peau aux rayons ultraviolets. C’est notamment le cas des antibiotiques (surtout les tétracyclines et les quinolones), des anti-inflammatoires non stéroïdiens, de certains psychotropes (médicaments ou substances agissant sur l’activité cérébrale) et des psoralènes (substances contribuant à la pigmentation de la peau). C’est également le cas de certains produits de phytothérapie et de certaines huiles essentielles, notamment à base de plantes contenant des furocoumarines : le céleri, le panais, le persil, le fenouil, l’angélique, l’aneth, l’anis, la coriandre, la bergamote, le citron et la figue.

Tant pour les médicaments que pour les produits de santé naturels, l’ampleur de l’effet photo-sensibilisant dépend de la dose administrée. Si vous prévoyez de vous exposer au soleil, renseignez-vous auprès de votre pharmacien avant de prendre un nouveau médicament ou un nouveau produit de santé naturel.

SUFFISAMMENT DE VITAMINE D ?
La vitamine D est synthétisée par la peau sous l’action des rayons ultraviolets du soleil. Lors des expositions au soleil entre avril et octobre, l’organisme synthétise et stocke la vitamine D pour subvenir à ses besoins en hiver. Cependant, les aliments riches en vitamine D doivent être consommés toute l’année. Un nombre croissant de groupes d’experts recommandent la prise de suppléments de vitamine D pour combler les besoins de base.

Source : www.passeportsante.net