• Italien
  • Français
  • Allemand


  Contact : 021 802 00 19

Incontinence urinaire : des solutions existent

L’incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d’urine, qui se produisent le jour ou la nuit. Il ne s’agit pas d’une maladie, mais d’un symptôme le plus souvent lié à un trouble physique, et elle est plus fréquente avec l’âge. On estime qu’elle touche globalement une femme sur quatre (et, à partir de 60 ans, au moins une sur trois). Les hommes sont deux fois moins nombreux à en être atteints, pour des raisons d’anatomie.

Encore trop peu de gens osent en parler à leur médecin. Or, dans la plupart des cas, il existe des solutions pour régler le problème ou pour le contrôler avec succès, même si l’incontinence dure depuis des mois ou même depuis quelques années.

PRÉVENIR L’INCONTINENCE URINAIRE

Voici quelques mesures permettant de prévenir ou de limiter l’apparition des symptômes de l’incontinence urinaire.

–  Garder ou retrouver un poids santé : cela permet d’éviter la pression constante que le surplus de poids exerce sur la vessie et les muscles qui l’entourent.

–  Renforcer les muscles du plancher pelvien: les femmes enceintes ont intérêt à pratiquer des exercices pour prévenir l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien. A la suite de l’accouchement, celles qui ont des problèmes urinaires devraient aussi faire ces exercices et, si nécessaire, entreprendre une rééducation du plancher pelvien ( aussi appelé périnée ) chez un physiothérapeute ou un kinésithérapeute spécialisé.

–  Prévenir et soigner les troubles de la prostate : la prostatite ( inflammation de la prostate ), l’hypertrophie bénigne de la prostate ou le cancer de la prostate peuvent occasionner de l’incontinence. On peut la prévenir en soignant rapidement toute infection urinaire ou génitale.

Dès que l’on note des difficultés à uriner ( par exemple, une difficulté à amorcer la miction ou une réduction du jet urinaire ) ou, au contraire, des besoins urgents et fréquents d’uriner ( par exemple, se lever la nuit pour uriner ), il faut se faire examiner afin de vérifier si on souffre éventuellement d’une hypertrophie bénigne de la prostate. On peut dans ce cas recourir à divers traitements ( médicaments et plantes ).

Dans le cas du cancer de la prostate, l’incontinence peut résulter directement de la maladie. Cependant, le plus souvent, c’est un effet indésirable des traitements, comme la chirurgie ou la radiothérapie.

–  Ne pas fumer : une toux chronique peut entraîner une incontinence occasionnelle ou aggraver une incontinence existante liée à d’autres causes.

–  Prévenir la constipation : tant chez l’homme que chez la femme, la constipation peut causer de l’incontinence. Le rectum étant situé derrière la vessie, des selles bloquées risquent d’exercer une pression sur la vessie, et donc de provoquer des pertes d’urine.

–  Surveiller sa médication : des médicaments appartenant aux catégories suivantes peuvent, selon le cas, causer ou aggraver l’incontinence : les médicaments contre l’hypertension, les antidépresseurs, les médicaments pour soigner le cœur et le rhume, les relaxants musculaires, les somnifères.

–  Boire adéquatement : réduire la quantité de liquides que l’on consomme n’élimine pas l’incontinence. Il est important de boire suffisamment, sinon l’urine devient très concentrée. Cela risque d’irriter la vessie et de déclencher une incontinence par impériosité ( incontinence d’urgence ). Voici quelques conseils : éviter de boire beaucoup en peu de temps; en cas d’incontinence nocturne, réduire sa consommation de liquide le soir; ne pas trop boire dans des circonstances risquées ( en dehors de chez soi, loin des toilettes, etc. ).

–  Attention aux aliments irritants : cette mesure concerne les gens atteints d’incontinence urinaire d’urgence. Il faut idéalement réduire la consommation d’agrumes et de jus d’agrumes, de chocolat, de boissons contenant des substituts de sucre ( boissons « light » ), de tomates et de mets épicés, qui figurent parmi les produits irritants pour la vessie et stimulent donc sa contraction. Il faut également réduire ou éviter la consommation d’alcool, de café et d’autres boissons contenant de la caféine ( thé, cola ), car ils irritent la vessie.

–   Prévenir les infections urinaires : une infection urinaire chez une personne atteinte d’incontinence urinaire d’urgence ou sur le point de l’être peut provoquer des pertes d’urine. Mieux vaut veiller à prévenir les infections urinaires ou à les traiter rapidement.

Source : www.passeportsante.net / Illustration : Freepik, Macrovector