• Italien
  • Français
  • Allemand


  Contact : 021 802 00 19

Le don d’organes: un geste de solidarité

Tous ceux qui portent en eux le coeur d’un autre, le foie d’un donneur ou un nouveau poumon savent qu’ils doivent leur vie à leur donneur. Ces dernières années, les transplantations connaissent un taux de réussite de plus en plus important grâce aux progrès médicaux et aux avancées de la recherche. Les patients qui bénéficient aujourd’hui d’un don d’organes ont une espérance de vie bien plus longue qu’il y a seulement quelques années et leur qualité de vie s’est nettement améliorée.

Un donneur peut sauver jusqu’à sept personnes. En Suisse, plus de 1300 personnes attendent un organe (état: mars 2015). Tous les ans, environ 100 patients décèdent parce qu’aucun organe compatible n’a pu leur être attribué.
Autant de raisons pour vouloir sauver des vies après sa mort. En Suisse, six organes d’origine humaine peuvent être donnés et transplantés: le coeur, les poumons, le foie, les reins, l’intestin grêle et le pancréas. Parmi
les tissus et les cellules pouvant être transplantés, on compte la cornée, la peau, les membranes
(l’amnios et le chorion), les valves cardiaques et les vaisseaux sanguins les plus larges, les os, les cartilages, les tendons et les ligaments ainsi que les cellules souches.

Qui peut donner des organes?
Il existe trois types de donneurs d’organes: les donneurs en état de mort cérébrale, les donneurs décédés après un arrêt cardiaque ainsi que les donneurs vivants. En 2014, la répartition était la suivante en Suisse: 99 donneurs en état de mort cérébrale, 18 donneurs en état de mort cérébrale après arrêt cardiocirculatoire et 124 donneurs
vivants. Les donneurs en état de mort cérébrale (en anglais Donor after Brain Death, DBD) sont des personnes dont le cerveau n’est plus irrigué suite à un événement dramatique ou souffre d’une carence en oxygène et n’est donc
plus en mesure de fonctionner. Les principales causes de l’état de mort cérébrale sont une hémorragie
cérébrale, un traumatisme crânio-cérébral ou des maladies entraînant une carence en oxygène du cerveau.

Les donneurs vivants sont le plus souvent des membres de la famille
Certains organes peuvent également être transplantés à partir de donneurs vivants. Tel est le cas, en Suisse, pour les reins et une partie du foie. A l’étranger, des parties des poumons, de l’intestin grêle et plus rarement du pancréas
sont aussi transplantées à partir de donneurs vivants. En 2014, 124 donneurs vivants ont été répertoriés en Suisse.

Contrôle strict pour les donneurs vivants
La personne doit avoir subi au préalable des examens médicaux et psychologiques approfondis
avant de pouvoir faire un don. L’objectif des examens psychologiques est de vérifier la motivation de la personne
pour donner ses organes ainsi que le libre arbitre de son geste. Le don d’organes par une personne vivante ne peut
être envisagé que si toutes les conditions sont remplies.
Comment devenir donneur?
Remplir la carte de donneur d’organes en ligne. Commander la carte de donneur d’organes par courrier.
La carte de donneur d’organes est également disponible sur smartphone – application echo112

Source: www.swisstransplant.org