• Italien
  • Français
  • Allemand


  Contact : 021 802 00 19

Les six formes de TOC les plus courantes

Les troubles obsessionnels compulsifs ( TOC ) sont une pathologie psychiatrique qui se déclare généralement à l’adolescence. Le TOC se caractérise d’abord par une obsession, source d’angoisse, de malaise ou de dégoût, que la personne n’arrive pas à chasser de son esprit. Ces obsessions vont s’accompagner de compulsions, souvent sous forme de rituels, qui peuvent durer jusqu’à plusieurs heures. Voici les formes de TOC les plus courantes.

L’OBSESSION DE CONTAMINATION
La personne qui souffre de ce trouble obsessionnel est excessivement préoccupée, voire dégoûtée par les sécrétions corporelles en tout genre, les produits toxiques, les contaminants environnementaux, les insectes, les microbes… L’obsession peut se déclencher spontanément ou à la vision d’un stimulus externe. Le contact physique avec l’agent contaminant va s’accompagner de rituels excessifs de lavage. La personne va se laver très souvent ( douche très longue, de très nombreux lavages des mains… ), par peur d’être contaminée ou salie, et fera de même avec la maison.

LES OBSESSIONS DE DOUTE OU D’ERREUR
Les personnes qui souffrent de ce trouble craignent en permanence d’avoir oublié de faire quelque chose et/ou de l’avoir mal fait. La compulsion s’exprime par une vérification systématique et excessive. Les obsessions de doute s’accompagnent fréquemment de rituels de vérification plus ou moins contraignants, effectués selon des modalités bien précises. Le patient va par exemple vérifier 5 fois s’il a bien fermé la porte et peut recommencer ce rituel de nombreuses fois en cas de forte angoisse. Cela peut aussi se traduire par le fait de relire une dizaine de fois un texte pour vérifier qu’il n’y a pas d’erreurs.

L’OBSESSION DE MALHEUR ET DE SUPERSTITION
Les personnes qui souffrent de ce TOC sont obsédées par la crainte de porter malheur ou par la crainte qu’un malheur se produise. Pour les personnes qui en souffrent, l’évocation d’un chiffre, la présence d’une couleur ou d’un signe particulier sont susceptibles de provoquer des catastrophes. Ces obsessions revêtent souvent un caractère religieux ou du moins spirituel : peur du blasphème, du sacrilège, obsédé par ce qui est bien et mal. Les obsessions de malheur et de superstition s’accompagnent fréquemment de rituels conjuratoires qui peuvent prendre la forme de répétition d’un geste ( comme toucher un objet un certain nombre de fois ), d’un mot ou d’arithmomanie ( fait de compter mentalement ).

L’OBSESSION DE SYMÉTRIE ET D’EXACTITUDE
Les personnes souffrant de ce TOC sont obsédées par la symétrie, l’ordre et le rangement. Ces obsessions s’accompagnent de rituels d’agencement et de vérification : chaque objet doit avoir une place précise, les choses doivent être parfaitement symétriques, etc. Jusqu’à passer beaucoup de temps pour trouver l’emplacement parfait. Pour ces personnes, un objet qui n’est pas à sa place peut générer une très forte angoisse et s’accompagner de pensées saugrenues comme « si cet objet n’est pas à sa place, quelqu’un va avoir un accident ». Le besoin de symétrie et d’exactitude peut aussi s’accompagner de conduites d’évitement, comme ne pas déplacer certains objets ou ne jamais utiliser certaines choses, par exemple.

LES TROUBLES D’ACCUMULATION ET DE COLLECTIONNISME
Le TOC d’accumulation et de collectionnisme se traduit par la peur de jeter un objet, le fait de ramasser et entreposer des objets ou des papiers inutiles, de collecter des objets et d’éprouver une grande difficulté à s’en débarrasser. Cela peut concerner une seule catégorie d’objets ou tous les objets sans différenciation. Ces personnes vont par exemple garder des piles et des piles de prospectus et autres journaux, collectionner de très nombreux objets inutiles, voire vivre au milieu d’immondices. Devoir se séparer de ces objets va générer une très grande angoisse.

LES OBSESSIONS AGRESSIVES
Les obsessions agressives se manifestent par de nombreuses pensées violentes, une peur excessive de faire du mal aux autres ou à soi-même, de laisser échapper des insultes, de faire ou dire des choses embarrassantes, d’avoir des réactions agressives ou d’être responsable d’un fait horrible. Ces obsessions s’accompagnent le plus souvent de conduites d’évitement : la personne va par exemple éviter de conduire une voiture ( peur d’écraser quelqu’un ) ou de tenir un couteau ( peur d’avoir envie de tuer quelqu’un ou de se faire mal )… Mais cela peut également se traduire par la répétition de mots obscènes ou par des rites conjuratoires. Parmi les obsessions agressives, on trouve aussi les obsessions sexuelles : la personne a des pensées perverses, pédophiles, incestueuses ou des pensées qu’elle juge immorales comme des pensées homosexuelles non assumées.

Source : www.passeportsante.org / Illustration : Freepik, Rawpixel.com