• Italien
  • Français
  • Allemand


  Contact : 021 802 00 19

Vivre avec une allergie

Le diagnostic est tombé: vous souffrez d’une allergie et devez adapter votre vie en conséquence. Les efforts d’éviction de l’allergène qui pose problème sont souvent récompensés, mais n’empêchent pas à 100% de faire de mauvaises rencontres.

Les mesures de contrôle de l’environnement sont un passage obligé dans la prise en charge d’une maladie allergique. L’identification, puis l’évitement des facteurs déclenchant l’allergie font partie du plan thérapeutique, au même titre que les traitements médicamenteux.

En dehors des pollens, trop volages pour se laisser contrôler, il est généralement salutaire de lutter contre les irritants (la fumée de cigarette, par exemple) et les allergènes domestiques (acariens, blattes, moisissures ou poils d’animaux…). Cependant, vu le caractère extrêmement tenace des poils de chat, les effets de l’éviction sont rarement immédiats.

Dans un grand nombre de cas, la réduction de l’exposition aux facteurs déclenchant l’allergie (allergènes et irritants) ne suffit pas pour se défaire complètement des symptômes, mais les efforts préventifs ne sont pas vains pour autant: ils permettent généralement de diminuer la prise de médicaments, ce qui n’est pas le moindre des avantages.

S’INFORMER SUR LES POLLENS
A défaut d’un séjour loin des pollens, on peut s’informer sur leur composition et suivre quelques règles pour minimiser leur impact. Les floraisons helvétiques sont scrutées à la loupe par des spécialistes de MétéoSuisse. Des bulletins sur la météo des pollens sont régulièrement communiqués via différents canaux d’information: pharmacies, journaux, chaînes radio, Internet, applications iPhone, etc. Des renseignements bien utiles pour programmer une sortie!

QUELQUES ASTUCES ANTI-POLLENS
S’il est impossible d’échapper complètement aux pollens, vous pouvez toutefois limiter les dégâts:

  • Dormez les fenêtres fermées, les pollens étant actifs au petit matin.
  • Evitez les courants d’air.
  • Roulez les fenêtres fermées et n’enclenchez pas la ventilation de la voiture.
  • Renoncez à tondre ou à ramasser le gazon.
  • Evitez les activités en plein air, de type pique-niques champêtres, en particulier par temps chaud, sec et venteux.
  • Prenez vos vacances dans les régions situées au bord de la mer, réputées moins riches en pollens.
  • Offrez-vous une pause à la montagne: les périodes de floraison y sont moins intenses et, surtout, les graminées pollinisent un mois plus tard qu’en plaine (mi-juillet / mi-août).
  • Méfiez-vous du chlore des piscines qui agresse les muqueuses du nez et des yeux, déjà irritées.
  • Résistez bravement aux démangeaisons affreuses qui vous assaillent: se frotter le nez et les yeux amplifie les symptômes.
  • Renoncez à fumer: la cigarette aggrave la congestion nasale.
  • Lavez-vous les cheveux en rentrant d’une promenade dans la nature.

Source: www.planetesante.ch